Épisode 5 – L’estime de soi

Estime de soi du zèbre

L’accompagnement de la psychologue se prolonge pendant près de 2 ans. Deux années pour reconstruire la confiance en soi.

Ce travail est long et progressif. Il faut d’abord parvenir à surmonter les silences obstinés de mon zébrion et ses retranchements dans une indifférence de façade qui laisse quelques fois place aux larmes.

Invariablement, la séance commence par la question : “As-tu un événement positif à me raconter ? Quelque chose qui t’a rendu heureux dernièrement ou dont tu es fier ?”. Souvent, Claudius ne peut ou ne veut rien raconter. L’exercice est loin d’être évident pour un enfant qui ressasse ses échecs et attribue ses succès à la chance plutôt qu’à ses propres mérites !

Il faut donc l’aider à prendre conscience de tous les petits accomplissements dont il peut être fier et de l’importance des moments de bonheur simple.

Il est aussi nécessaire de poser les bases de l’édifice, en s’exerçant à gérer les émotions si encombrantes au quotidien et, pourtant, si essentielles pour savourer les couleurs de la vie.

Car d’émotions, il n’en manque pas. C’est même un déferlement continu, un feu d’artifices à chaque instant. Je lui souhaite de ne jamais se couper de ces “mouvements” intérieurs à l’origine d’extraordinaires capacités d’empathie et d’une perception plus vive, plus intense du monde qui l’entoure.

Mais il devra apprendre à en moduler les manifestations, à “régler le thermostat”, ni trop, ni trop peu, afin de ne pas se laisser submerger par leur flot incessant, ni se condamner à les contenir jusqu’à l’implosion.

–> Découvrir la suite : épisode 6 de la saison 4 !

 

Découvrez les autres articles:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.