Épisode 5 – Sur-néologismes

Surdoué, surefficient, précoce, HP... zèbre

Tu fais partie des 2,2% de la population qui atteignent un score très supérieur à la moyenne au test de WISC. À l’autre bout de la courbe, ils sont également 2,2% à présenter un score très inférieur à la moyenne. Une égalité presque trop parfaite qui se traduit par des difficultés comparables pour se fondre dans le troupeau.

Surdoué, surefficient, précoce, haut potentiel, douance ou surdouance… Il ne manque pas de termes pour désigner tes “symptômes”, mais aucun ne semble satisfaisant. Le préfixe sur-, avec sa notion implicite d’excès, induit un seuil idéal allègrement franchi, comme un pied de nez à la nature et aux normes de la société.

Précoce suppose une avance prise sur tes congénères, qui, tôt ou tard, finira par se résorber pour effacer ces traits originaux de ta personnalité : quelle utopie !

L’expression “haut potentiel” ou HP semble considérer que seules les personnes comme toi ont un potentiel à développer, alors qu’à mes yeux, tous les enfants ont d’infinies ressources à explorer et à offrir au monde.

Enfin, (sur)douance, par son côté sur-construit (j’utilise ici sur- à bon escient), ne m’inspire rien qui vaille.

Tous présentent le même défaut : ils suggèrent une forme de supériorité, une espèce de don qui, au mieux, passe pour une qualité innée, au pire, pour une chance arrogante dont se glorifient quelques intellos ou un prétexte utilisé par les élèves les plus impertinents pour se reposer sur leurs lauriers.

–> Découvrir la suite : épisode 6 de la saison 2 !

Découvrez les autres articles:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.