Épisode 10 – Soif d’idéal

Haut potentiel et idéalisme

Ta peur de l’échec et ton manque de confiance en toi sont intimement liés à une autre caractéristique essentielle de tes zébrures, ton idéalisme.

Il se traduit par un niveau d’exigence élevé à l’égard des autres, en qui tu places tant d’attentes si souvent déçues, et par le perfectionnisme exacerbé que tu t’imposes, bien involontairement.

Ton monde intérieur est tellement riche et coloré qu’il se heurte parfois à la grisaille de la réalité extérieure, mais aussi à tes limites. Quand on évoque la notion de “haut potentiel”, l’expression même induit l’éventualité qu’il ne se réalise pas. Il te faut accepter que tu ne peux pas tout, pas tout de suite, pas tout le temps.

Très tôt confronté à ces limites, tu ressens une profonde frustration de ne pouvoir atteindre ton inaccessible horizon. Ce sentiment de te heurter à des murs invisibles peut même te faire réagir avec violence à toute forme d’injustice et susciter ta révolte face à un monde que tu perçois comme absurde.

La question du sens surgit alors, lancinante, jusque dans les recoins les plus banals de l’existence. Pourquoi adresser des formules de politesse à des personnes que tu connais à peine, pourquoi expliciter la procédure d’un calcul dont tu connais la solution, pourquoi colorier en rouge, en bleu ou en vert,…? Pourquoi… mourir ?

Je me souviens que tu m’as posé la question de la mort vers l’âge de 3 ans, les yeux emplis de larmes… Ce que d’aucuns interpréteront hâtivement comme de l’immaturité est en réalité une forme de lucidité extrême ou d’hypermaturité, une sensibilité à toute la beauté et à toute l’horreur du monde.

–> Découvrir la suite : épisode 11 de la saison 2 !

Découvrez les autres articles:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.