Leçon n°1 de méditation “Se retirer en soi” : leçons de méditation avec Marc Aurèle (5)

se retirer dans la méditation

“Maintenant donc, souviens-toi de la retraite en ce petit champ qui est tien…”

Avez-vous remarqué comme toutes les images qui évoquent de près ou de loin le bien-être intègrent forcément un paysage de mer, battu par l’écume des vagues, de montagne perdue dans la brume ou de campagne aux calmes vallons ? Pourquoi ? Il semble bien que nous ayons tou(te)s cette représentation d’un cadre serein, propice au calme intérieur.

Or, il n’est nul besoin de partir pour se (re)trouver. Au cadre idyllique, Marc Aurèle substitue l’âme, cet espace de liberté dans lequel l’homme peut se retirer à tout instant pour recouvrer la tranquillité à laquelle il aspire. Il joue d’ailleurs sur les deux sens du terme “retraite” (ἀναχώρησις / anachôrèsis), comme “lieu où l’on se retire” et “action de se retirer”, pour bien opposer les deux attitudes :

  • la première, celle de l’ignorant, consiste à rechercher la tranquillité dans une forme d’échappement physique où notre bonheur dépendrait uniquement de causes extérieures à nous, de notre environnement, tel un beau paysage ou un cadre apaisant,
  • la seconde, celle du philosophe, est beaucoup plus efficace et accessible, puisqu’elle ne dépend que de sa faculté à revenir à soi, “ce petit champ qui est tien”, par l’introspection.

petit champ de l'âme de Marc Aurèle

C’est donc en lui-même, indépendamment de toute contrainte extérieure et de tout artifice, que le philosophe puisera le réconfort et la force nécessaires pour affronter les tracas quotidiens.

Attention toutefois, se retirer en soi ne suffit pas, nous avertit Marc Aurèle. Encore faut-il avoir présentes à l’esprit certaines maximes stoïciennes qui régénèrent l’âme et lui restituent la “maîtrise” ou le “bon ordre” (εὐκοσμία / eukosmia) intérieur.

Car le contenu de ce texte, comme toute l’oeuvre de Marc Aurèle, consiste précisément à raviver les dogmes essentiels du stoïcisme, à leur donner, par la force de l’écriture, un pouvoir de transformation du regard, de renversement de pensée (μετάνοια / metanoia), de conversion à la vie philosophique.

Marc Aurèle se livre, à travers les mots, à travers ses Pensées, à de véritables exercices spirituels (cfr P. Hadot 2002), à une forme de retraite intérieure, qui, dans ce dialogue avec lui-même, lui permet d’expérimenter pleinement la philosophie en tant que quête “pratique” de la sagesse.

En quoi consistent précisément ces maximes et dogmes stoïciens ?

Lire la suite des Leçons de méditation avec Marc Aurèle :

>> Lire la suite : Leçon n°2 de méditation (petit chapitre sur la logique stoïcienne), “La vie est opinion”

 

Découvrez les autres articles:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.