“Marc Aurèle ! Mais que vous êtes austère, mademoiselle !” : leçons de méditation avec Marc Aurèle (3)

stoïcisme austère de Marc Aurèle

Oserais-je le dire, ce travail remonte aux années 94-96 (s’il vous plaît, ne faites pas le calcul !). Je découvrais alors l’univers fabuleux des auteurs grecs et latins à l’Université de Namur, sous la guidance de professeurs passionnants et remarquables.

Parmi eux, l’enthousiaste, le bouillonnant, l’exubérant Professeur M. nous avait donné pour mission de préparer un travail de fin de cycle sur un auteur et un extrait de notre choix qui devait comprendre l’étude critique des manuscrits, l’établissement du texte, sa traduction et son commentaire.

Au moment de révéler mon choix, ses sourcils en accent circonflexe, à la Méphistophélès, firent un bond de plusieurs centimètres quand il s’exclama : “Marc Aurèle ! Mais que vous êtes austère, mademoiselle !”.

stoïcisme, philosophie austère ?

Perdant toute contenance, je me voyais bien mal embarquée dans mon sujet, surtout quand il développa ses arguments. Manifestement, les Pensées de Marc Aurèle lui avaient été rabâchées tout au long de sa scolarité, avec pour conséquence de le dégoûter de la rigueur toute stoïcienne de l’Empereur-philosophe. Non seulement, il condamnait l’aridité du contenu, mais il jugeait que la forme ne valait guère mieux. Car, pour lui, la langue de Marc Aurèle n’était pas du vrai grec (sic !).

Malgré ces prémices compliquées, j’ai persévéré ou, d’aucuns diront, je me suis obstinée.

Je savais que je n’avais pas droit à l’erreur. Aussi ai-je mis toute mon énergie et mon “austérité” scientifique au service de ce remarquable extrait (Pensées, IV, 3) pour en démontrer toute la profondeur et la beauté stylistique.

Au terme de ma présentation, le Professeur M., dont le tempérament enflammé n’avait d’égal que son honnêteté intellectuelle, dut bien reconnaître sa défaite et admettre que j’avais réussi à le réconcilier avec l’Empereur-philosophe. Quelle joie et quelle fierté pour moi, même si Marc Aurèle aurait souligné la vanité de tels sentiments !

C’est qu’il existe une différence fondamentale entre étudier la philosophie et vivre en philosophe, comme je l’appris au fil de mes expériences professionnelles et personnelles…

Lire la suite des Leçons de méditation avec Marc Aurèle :

>> Lire la suite : Pensées IV, 3 : ma traduction personnelle de cette leçon de méditation

 

Découvrez les autres articles:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.