L’Aïkido, la Voie du zèbre

aikido pour le zèbre ou hp

Je pratique l’Aïkido depuis 5 ans. Aïki-dō : “Voie de l’harmonie” fondée par Morihei Ueshiba. Un art martial qui vise l’harmonie… Mais quelle harmonie ?

Harmonie extérieure

D’abord, l’harmonie avec le partenaire (uke). Car en Aïkido, il n’y a pas d’adversaire extérieur, pas de compétition, pas de médaille ni de trophée, pas de transfert de champion ni d’échange de maillot.

Alors quoi ? Le seul but est d’être en harmonie avec son partenaire ? Vous pourriez tout aussi bien vous asseoir autour d’une table et prendre le thé ensemble ? Où est le côté martial ?…

En réalité, l’intention est martiale. Il s’agit bien de pratiquer une Voie où se font face deux intentions : l’attaque et la défense. Mais à l’image du yin et du yang, il n’y a point d’attaque sans défense, point de défense sans attaque. Et l’attaque peut basculer à tout instant pour devenir défense, tandis que la défense évolue en attaque. Comme dans un mouvement de balancier, à chaque fois qu’une action penche d’un côté, elle préfigure déjà la réaction inverse.

“Le coeur de l’être humain
n’est pas différent de l’âme
du ciel et de la terre.
Dans votre pratique, gardez toujours
à l’esprit l’interaction du ciel et de la terre,
de l’eau et du feu,
du yin et du yang.” (Morihei Ueshiba)*

Les deux partenaires effectuent leurs techniques dans un état de vigilance accrue (zanshin). Proches de la pleine conscience ou pleine présence, ils sont ancrés dans l’instant, dans le ressenti pur et simple, et règlent leur attitude, leurs gestes, l’entame de chaque mouvement sur l’intention de l’autre.

aikido yin et yang

Harmonie intérieure

L’harmonie est aussi intérieure. L’Aïkido est considéré comme un “art martial interne”, car il met l’accent sur cette quête intérieure d’équilibre et d’harmonie. Harmonie entre le corps et l’esprit, la matière et la conscience qui l’habite, mais aussi entre les énergies contraires qui nous agitent en permanence :

“Huit forces soutiennent la création :
le mouvement et l’immobilité,
la rigidité et la fluidité,
l’extension et la contraction,
l’unification et la division.” (Morihei Ueshiba)

aikido au kokki dojoLa pratique nous invite à rechercher l’attitude juste, à suivre le fil suspendu entre les extrêmes pour être à la fois vigilant et détendu, martial et non violent, enraciné et alerte. Un exercice de funambule où l’ego s’oublie pour laisser place à la pure présence.

C’est dans ce lâcher-prise que s’accomplit l’harmonie, quand le corps et l’esprit ne font plus qu’un.

L’Aïkido du zèbre

En quoi l’Aïkido est-il une Voie d’épanouissement pour le zèbre que je suis ?

Qui dit haut potentiel dit aussi haut degré d’exigence et perfectionnisme exacerbé. Bien que j’y travaille, il m’est encore parfois difficile de reconnaître mes mérites et d’estimer mes qualités. Ce regard sans concession sur moi-même peut engendrer de l’insatisfaction et un manque de confiance.

L’Aïkido, par l’absence de compétition, me permet d’apprécier la gratuité de l’effort, la pratique d’une discipline sans enjeu, sans jugement. La seule victoire qui vaille dans cet Art est la “victoire sur Soi” (kokki).

En cultivant cet esprit, j’apprends à lâcher prise par rapport à mes attentes, à la tyrannie de la performance, et développe la bienveillance envers celle que je suis aujourd’hui, avec ses forces et ses faiblesses.

aikido pour hp ou haut potentiel

Dans le travail avec le partenaire, j’exerce également l’intelligence corporelle et l’ancrage dans le présent. Les ruminations, le brouhaha mental, si encombrants au quotidien, s’estompent. Dans l’accueil des sensations, j’harmonise ma technique à ce que je reçois ou perçois, d’instant en instant.

« Votre esprit doit être en harmonie
avec le fonctionnement de l’univers.
Votre corps doit s’accorder
au chant de l’univers;
le corps et l’esprit doivent se lier
comme s’ils n’étaient qu’un, unifiés dans
le mouvement de l’univers. » (Morihei Ueshiba)

Dans cet état de vigilance où tous les sens sont en éveil, le plus difficile demeure le lâcher-prise. Car même s’il n’y a pas d’enjeu, l’ego n’est jamais loin avec cette petite voix qui me chuchote : “je n’y arrive pas, je n’y arriverai jamais, je suis nulle…”. La frustration et le découragement sont toujours prêts à pointer le bout de leur nez.

Heureusement, dans ces moments-là, je peux compter sur l’empathie de mes partenaires, zèbres et non zèbres. Ensemble, nous surmontons nos doutes, dans un cheminement sans fin vers plus d’harmonie, intérieure et extérieure.

Et si vous testiez la Voie de l’Aïkido vous aussi ? Rendez-vous, peut-être, au Dojo…

(*) D’après Morihei Ueshiba, L’Art de la Paix. Enseignements du fondateur de l’Aïkido, regroupés par John Stevens (traduits de l’américain par Christophe Champclaux), Paris : Guy Trédaniel Éditeur, 2018 (traduction française).

Découvrez les autres articles:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.