HP, surdoué… zèbre

ZÉBROLOGIE [zebʁɔlɔʒi:], n. f. : étude des zèbres (communément appelés HP, HPI, surdoués ou surefficients), de leur psychologie et de leur comportement, ainsi que des techniques leur permettant d’apprivoiser leur zébritude.

Pourquoi « zèbre » plutôt que « HP » ?

Vous êtes peut-être familier des termes « HP(I) » pour « Haut Potentiel (Intellectuel) » ou « surdoué » ? Personnellement, ces expressions ne me parlent pas : je les ai toujours trouvées biaisées, car elles se focalisent sur un seul aspect de la personnalité des individus qu’elles désignent, sans prendre en compte toutes les facettes de la conscience (corporalité, émotions, intuition, créativité,..). Le terme « zèbre », de plus en plus utilisé dans la littérature spécialisée, présente à mes yeux deux avantages :

  • L’absence de connotation, positive ou négative : le zèbre est un être vivant, avec ses spécificités et caractéristiques comme tout autre être vivant.
  • L’image des zébrures : bien qu’il appartienne à la famille des équidés et ait besoin de vivre en relation avec d’autres équidés, on le distingue assez vite dans la foule par ses zébrures caractéristiques. Un camouflage qui le révèle plus qu’il ne le dissimule…

Un blog zébré

Les zèbres sont parmi nous. Cette prise de conscience, relativement récente, date de cinq ans tout au plus, quand mon petit zèbre, aujourd’hui âgé de 14 ans, a été diagnostiqué “haut potentiel”, HP.

“Encore un blog de HP, pour les HP, qui ne parle que de HP…” Oui et non.

Non, parce que :

    • comme beaucoup parmi vous, je déteste le terme “haut potentiel”. D’une part, il donne l’impression de se vanter d’une supériorité totalement infondée. D’autre part, il occulte le “haut potentiel” propre à chaque être humain, quelles que soient son intelligence et la façon dont elle se révèle. Je suis convaincue que tout enfant, tout adulte porte en soi d’infinies ressources qui ne demandent qu’à s’exprimer ;
    • forte de ce constat, je souhaite que ce blog s’adresse aussi à toute personne qui se sent différente, hors cadre ou hors norme, ainsi qu’à ses proches pour qu’ils y trouvent de quoi nourrir leur réflexion et leur expérience.

Oui, parce que j’ai envie de vous parler de ma drôle de savane et de partager avec vous ces tranches de vie atypiques qui feront peut-être écho à votre propre vécu. Mais surtout, je souhaite humblement vous transmettre les “stratégies” que j’ai mises en place pour apprendre à aimer ces zébrures et à les vivre de façon plus sereine au quotidien.

Rassurez-vous, je ne donnerai aucune leçon sur ce qu’il convient de faire ou de ne pas faire: j’en suis bien incapable tout zèbre que je suis. Je souhaite simplement me connecter à vous à travers ma propre expérience et vous retracer le plus fidèlement l’histoire de ma relation à la “zébritude”, apprivoisée dans la sophrologie, la philosophie et l’Aïkido.

Si l’aventure de la savane vous appelle, rendez-vous au prologue de mon feuilleton complètement… zèbre !

feuilleton zebre blog HPI